AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?
MessageSujet: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   25/6/2016, 12:35


 Khana
  
 « De l'écume tu es né, à l'écume tu retournes, de l'écume tu renaîtras


Nom & Prénom : Khana Maral Sirù Syliù
Âge : Trente-quatre ans
Surnom : Khana
Orientation : it’s complicated
Ethnie : Matsya
Date de naissance : le 21 Décembre (Durant le solstice d’hiver)
Ville d'origine : Varuna
Métier : Pécheur / Chasseur de monstres (Plus particulièrement les monstres aquatiques)


Don I :
-       Métamorphosis : faculté héritée de sa grand-mère permettant, une fois immergé (car l’eau catalyse la transformation) et en se concentrant, de se muer en une créature aquatique décuplant ses facultés physiques et sensorielles. Néanmoins Khana éprouve beaucoup de mal à maîtriser son don tant celui-ci est difficile, c’est pourquoi, lorsqu’il essaie de se métamorphoser, il n’arrive jamais à achever le processus et ressemble plus à un triton, inachevé. La grand-mère de Khana en revanche, la vénérable Marcadala, (ayant vécu jusqu’à 107ans, et même d’aucuns estiment qu’elle était plus âgée encore) disait que dans sa jeunesse elle parvenait à se métamorphoser en une impressionnante pieuvre (type Kraken). Il lui était également possible de matérialiser des tentacules même hors de l’eau. La créature en question est le symbole de la maison des Sirù Syliù, ancienne famille princière Matsya originaire de Calypso ayant été massacrée, et qui depuis longtemps fut pensée éteinte.
Don II :
-   Sac dimensionnel, le pouvoir de créer une zone hors de notre temps dans laquelle tu pourras cacher un nombre incalculable de choses que tu pourras ainsi faire apparaître comme par magie. Cela va de soit qu'aucun être vivant ne peut être emprisonné tout comme les objets trop imposants. Un véritable sac sans fond ! Pratique pour transporter tout le petit nécessaire, Cartes de navigation, carnet de note, armes, denrées ainsi que des gourdes pour rester plus longtemps hors de l'eau. 

 



physique  


Taille : un mètre quatre-vingt-deux.
Poids : soixante-seize kilos
Cheveux : Longue chevelure brune parfois attachée en catogan laissant libres quelques mèches sur le devant de son visage.
Yeux : Yeux bleus, scintillant au clair de lune (eh bien oui tant qu’à faire).


Musculature prononcée en raison de ses métiers physiques. Sa pilosité reste très modérée, quasi inexistante. (Crée le moins de résistance dans l’eau).

Il a l’habitude de se parer d’un équipement en cuire laissant apparemment les bras. Porte généralement des brassards de force. Il s’habille dans des couleurs sombres voire rappelant les couleurs de l’eau. Porte la bague de sa mère à la main gauche. Porte une cape de voyage sur son équipement munie d’une grande capuche. La cape  reste attachée par une fibule en argent portant le blason de sa famille, la pieuvre tenant de ses tentacules, le livre, le sceptre et la corne d’abondance.



caractère  


Qualités : Réfléchi, honnête, fidèle, dévoué, modeste, patient.
Défauts : Intraverti, grand émotif, peu expansif, rêveur, mélancolique.




   De nature, Khana est très curieux, il apprécie apprendre toujours plus sur les rites, us et coutumes, croyances et dialectes des contrées qu’il visite et apprend à connaitre.     
Il lui arrive parfois de s’éloigner des grandes étendues aquatiques pour chasser du gros gibier. Dans cette matière d’ailleurs, Khana n’est pas le plus mauvais, il excelle dans la chasse sous-marine ce qui est d’autant plus facile pour un chasseur né Matsya. Sa réputation le précède en Masaaq et même jusqu’à Canis Majoris, la capitale de Falias. Avec le temps, il sillonne les mers et les contrées. Il fut pêcheur dans sa jeunesse cependant après avoir quitté Skada, il s’adonne à son sport favori, la chasse et lui accorde d’avantage d’importance jusqu’à devenir son principal métier ce qui lui permet ainsi de rencontrer de nouvelles personnes et cultures. Par ce biais il diversifie sa chasse, lui qui était spécialisé dans la chasse sous-marine, apprécie à présent chasser sur la terre ferme.
Assez introverti, Khana n’ira au-devant d’autrui que pour affaire ou par curiosité intellectuelle, préférant refouler ses émotions et cacher aux autres sa grande émotivité. Avec le temps et les rencontres, Khana apprendra à s’ouvrir aux autres et se surprendra à apprécier rire et découvrir de véritables amitiés et aussi, peut-être, l’amour.


histoire  


   Les plus noirs et les plus terrifiants nuages envahissaient le ciel, le vent soufflait si fort qu’il paraissait attiser la fureur de la tempête, la pluie s’abattait avec tant de force et de vacarme sur l’onde agitée que seul le tonnerre vociférait assez fort pour couvrir un instant la cri continu de la pluie. L’océan lui-même paraissait être mû d’une volonté propre, comme poussé par le désire d’engloutir quiconque ayant été assez fou pour être sorti en mer…
Soudain, une silhouette apparue à la surface de l’eau. De loin, l’ombre informe qui se faufilait entre les vagues avec tant d’habilité parue tel un animal marin, du moins, pour les hommes de l’équipage…Car il semblait en effet, qu’un capitaine était, lui aussi, prit dans la tourmente. Le « poisson » aux formes étrangement humaines nageait avec célérité, voire même avec fébrilité puisque la créature paniquée fut prise par le déchaînement des éléments.
Afin d’éviter un impact éminent d’une vague impressionnante, le capitaine exécuta alors une manœuvre d’évitement ce qui plaça naturellement le navire sur la voie du gros poisson. Celui-ci ne put ralentir sa course, une vague entraîna la créature avec elle et alla s’abattre sur le flanc du trois mats. La créature vire voleta hors de l’eau et s’échoua à bord de l’embarcation. 
Parvenu enfin aux abords de l’ouragan, le calme revenait peu à peu et même quelques rayons de soleil parvenaient à percer l’épaisse couche nébuleuse ; Le capitaine de la corvette ainsi que son équipage s’en été sorti sans trop de fracas. Cependant l’équipage comptait une recrue supplémentaire et…inattendue car la créature était dotée d’une longue chevelure brune. Les marins restaient hébétés et prudents tandis que le capitaine s’avançait à sa rencontre d’un pas ferme, la main posée sur le pommeau de son sabre. Le gros « poisson » sonné par un choc à la tête, se redressait lentement sur ses bras et au moment où le capitaine s’apprêtait à dégainer son sabre, les écailles de la créature fondirent pour laisser entrevoir un corps, de tout ce qui a d’humain, recouvert d’écumes. Le capitaine défronça les sourcils, serra plus fort le pommeau de son sabre et rougis car devant lui se trouvait, entièrement nue une belle jeune femme ! Il tomba irrémédiablement amoureux de la jeune « femme-poisson » et…par la suite, elle aussi.
Ce serra tout pour ce soir, mon petit ange, il se fait tard.   
-       « Oh, grand-mère j’adore quand tu me racontes une histoire avant de dormir ! Que lui arrive-il à la fille de l’océan ?? Aimeras-t-elle le capitaine ? Aller, raconte, raconte ! »
-       « Ahahah, ris la grand-mère avec gaité, l’histoire que je t’ai raconté, mon petit Khana, c’est précisément le jour où j’ai rencontré ton grand-père pour la première fois. Je t’en dirai plus demain, aller, glisse sous la couette, je vais éteindre les bougies…… »
 
Vingt-cinq années s’étaient écoulées mais Khana se souvenait toujours aussi bien des histoires que sa grand-mère lui racontait le soir avant de s’endormir, tantôt des histoires d’aventures et de batailles navales tantôt des histoires d’amour ou alors d’autres, plus enjouées. N’ayant pas connu ses parents, morts alors qu’il était encore trop jeune pour s’en souvenir, c’est sa Grand-mère qui, seule, a veillé sur lui. Khana, à la barre de sa chaloupe de pêche, regardait pensivement les ondulations de l’eau tout en laissant vagabonder ses pensées avec ses souvenirs de jeunesse. De nature solitaire, Khana péchait seul et cela le satisfaisait pleinement. Il était là en route pour Varuna puisque, comme à l’accoutumée, Le jeune pécheur vendait sa marchandise sur les étals du marché de la capitale de Maasaq. Varuna, un endroit qui, par bien des aspects, est un lieu des plus raffinés et notamment en matière de senteurs. La capitale de Masaaq se parfume des arômes les plus agréables et les plus divers là ou le plaisir et le commerce de luxe sont l’un des plus importants au monde. En tant que vendeur de poissons, Khana ne se plaçait naturellement pas à une place très envieuse sur l’échelle sociale Varunienne. Cela ne l’affligeait pas pour autant, il ne recherchait ni la célébrité, ni la richesse, s’accommodant de peu pour vivre.
Le train de vie monotone de Khana changea du jour au lendemain alors qu’il était assis à une table d’un bar dans le centre de Varuna. Il entendit une conversation entre deux hommes peu scrupuleux dans la ruelle, à l’arrière des cuisines. Le pêcheur se détendait, les yeux clos, la tête adossée sur le dossier de sa banquette. D’un naturel curieux, il laissa ses oreilles écouter la suspecte conversation. Sans nul doute, il reconnut là, deux pirates en vadrouille. Écoutant sans trop d’intérêt, il comprit qu’un rendez-vous avait lieu, les pirates devaient rejoindre leur capitaine pour repartir. Néanmoins, l’un des deux comparses laissa un mot de plus sortir de sa bouche qui fit ouvrir les yeux de Khana. C’était le mot « assassiner » et bien qu’étant un modeste pécheur, le jeune Matsya ne se laisse jamais démonter face à l’adversité ou l’injustice et n’acceptait pas que l’on puisse préméditer un acte odieux sous son nez et c’est la raison pour laquelle il paya sa consommation et décida lui aussi de rejoindre le port en prenant les deux pirates en filature. Le Matsya n’était pas qu’un simple pêcheur, étant également chasseur de monstre, il appréciait venir en aide aux gens en leur débarrassant de leur nuisible et là, en l’occurrence, les nuisibles étaient ces deux vils pirates qu’il traquait discrètement jusqu’à leur « nid ». Une fois arrivé sur les lieux, il se plaça, comme il sait le faire, dans l’ombre et à distance de sa proie, puis, il attendit.
C’est alors que le Capitaine enjoignit sa petite troupe de monter à bord de leur frégate afin de commencer à parler du plan. Khana se rapprocha d’un pas léger et se baissa sous un hublot entr’ouvert et là, il écouta attentivement :
-       « Bien, les enfants, maintenant que vous êtes tous là je vais vous faire part de la bonne nouvelle, commença le capitaine. Notre commanditaire a enfin réussi à localiser notre cible ! Rappelez-vous, cela fait bien longtemps que nous la recherchons et alors que l’on pensait qu’elle avait déjà rejoint ses ancêtres dans l’au-delà, nous savons maintenant qu’elle était durant tout ce temps en exile à Skanda. Mon propre père, le Grand capitaine Tulvius, corsaire des îles, fut mandaté pour tuer tous les membres de la famille princière et seule la princesse, à l’époque, eut survécu. La petite parvint toutes ces décennies à survivre grâce, au traître, le jeune frère de mon père, le capitaine Rhakal l’ayant aidé à s’enfuir de notre raid sur leur cité. Nous avons aujourd’hui l’opportunité, mes frères, d’honorer le Capitaine Tulvius ! Messieurs, nous aurons de la pieuvre au diner ! Serez-vous avec moi ?  
-       « Oui capitaine !, répondirent-ils tout de concert.» 
-       « J’ai pas entendu !, rétorqua-t-il enjoué »
-       « OUI CAPITAINE !! »
-       « Hooooooooooo ! » 
Khana restait comme pétrifié, son cœur lui sembla s’être décroché de sa poitrine. Le récit qu’il venait d’entendre lui était drôlement familier. Rhakal….le nom de son grand-père…et la « pieuvre » alors ? Une allusion à mamé Marca, celle qui l’avait élevé et qu’il chérissait tant, le dernier membre de sa famille encore en vie. Pourquoi, après toutes ces années, ces pirates en voulaient-ils à sa pauvre grand-mère, elle, si vieille et inoffensive ? Elle qui allait fêter ses cent-sept ans, elle avait à présent des pirates à ses trousses ? Et qui pouvait être ce commanditaire dont ce capitaine a mentionné l’existence ? Tant d’énigmes…
Il partit en toute hâte, se décidant alors de vite aller à la rencontre de sa grand-mère pensant bien qu’il serait difficile pour lui de devancer une frégate puisque n’ayant qu’une chaloupe de pêche. Qui plus est, en ce temps-là, les transports en direction de Skanda étaient particulièrement rares et, par conséquent, chers.
La frégate pirate accosta au port de Sedna quatre jours plus tard, sans le moindre signe de Khana… Cinq membres de l’équipage pirate, posèrent pied à terre et se rendirent au domicile de la vieille femme comme indiqué par le rapport de l’espion du commanditaire mystère. Khana, lui en revanche, s’était débrouillé pour embarquer illégalement sur un grand rafiot de pêche Yuguru en direction de Canis Majoris, attendant de se rapprocher suffisamment pour poursuivre à la nage jusqu’au port de Sedna. Il nageait vite, ignorant la froideur de l’eau, déterminé à maintenir son allure. Son cœur s’accéléra soudain à la vue de la frégate pirate amarrée au port. Ils étaient donc déjà sur place…quel malheur…
A peine arrivé sur le rivage, que le matsya paniqué courait à vive allure bien que fatigué par la nage éprouvante. Le domicile de la centenaire se trouvait non loin du port sud-est, situé dans un quartier discret un peu sur les hauteurs.
L’entrée était encore fermée. Khana se rapprocha avec discrétion. Des pirates étaient pourtant descendus de la frégate mais il n’y avait aucune trace d’effraction. Il passa le seuil de la porte et s’avança prudemment. Aucun signe ni de la vieille Marca ni d’aucun pirate. Ils n’ont pas pu l’enlever pensa-il, il n’y a aucune trace de lutte et la frégate était toujours amarrée. Que se passe-t-il se demanda-t-il…Et si sa grand-mère s‘était absenté ? Et si les pirates s’étaient postés en attendant son retour ? A cette idée, son cœur fit un bond dans sa poitrine. Car alors ce serait une embuscade et que Khana se trouvait précisément au mauvais endroit au mauvais moment. Il fit demi-tour en un instant, se précipitant sur la porte lorsque soudain une main le rattrapa et le tira par la manche, en tournant sa tête il vit les pirates en plein dans le salon. L’un d’entre eux devait surement masquer leur présence car Khana ne s’y attendait pas le moins du monde. Le jeune pêcheur savait se battre, il dégaina le sabre de son adversaire à sa place et le repoussa d’un coup de botte puis s’ensuit un combat à l’arme blanche avec les cinq pirates. Il n’avait pas l’avantage et les pirates lui interdisaient toute retraite vers la porte ou la fenêtre. Khana commença alors à douter sur l’issu du combat.
-       « Vous appelez ça vous battre ? Bande de catins pochtronnes !, cria-t-il pour se donner du courage.
Un craquement au sol dissuada les pirates de contre-attaquer. Les soubassements de l’habitation semblèrent céder inexplicablement. A la surprise générale, des tentacules traversèrent le plancher et attrapèrent ci et là, un bras ou alors une jambe d’un pirate. L’un d’entre eux fut saisi à la gorge par un tentacule puis les pirates, furent projetés contre les murs, ou au plafond ou à travers la fenêtre. Khana restait au centre de l’action ne sachant trop quoi faire. Puis les tentacules se rétractèrent et un petit bout de femme rondelette, au dos cassé, aux rides marquées sorti du plancher tout en s’appuyant sur sa canne, un grand sourire aux lèvres.
-       « Je m’étais cachée sous cette trappe, là, montra alors d’un signe de tête sa grand-mère, je les ai vu arriver de loin alors je me suis cachée. Mais ils étaient invisibles alors je ne pouvais pas ressortir, tu vois, Puis, il y a eu du bruit, c’était toi et je suis intervenue, je ne pouvais pas te laisser seul en danger… et j’ai entendu ta voix, tu parlais de catins ?…d’ailleurs ce n’est pas bien je ne t’ai pas élevé comme ça alors attention hein, dis elle en levant son index droit. » 
-       « Il faut partir Mamé, d’autres seront ici sous peu, intervint alors le jeune homme exténué tout en tirant Marca vers l’extérieur»
-       « Dis donc polisson, fais pas diversion, reprit-elle, tout se faisant tirer par le bras.
L’ancienne marchait lentement, le poids des années lui faisait courber l’échine. Tous deux aperçurent au loin, arrimé au port Ouest, un de ces grands vaisseaux de commerce, transportant du minerai à Canis Majoris, il était sur le point de partir. Une sacrée opportunité pour la petite famille décomposée afin d’échapper aux pirates. Il fallait faire vite, Khana prit la main de sa grand-mère et ouvrit la marche cependant, arrivés à la moitié du trajet, la grand-mère résista à l’entrain de son petit-fils et arrêta sa marche.
-       « Allons Mamé, notre ticket de sortie n’est pas très loin, encore un petit effort, répliqua le petit-fils impatient. »
Sans prononcer le moindre mot, La grand-mère se tourna sur elle-même et Khana vit avec horreur qu’une flèche s’était logée dans le dos de Marca. Le capitaine pirate et ses hommes de mains se trouvaient au niveau de la résidence et ce dernier, les ayant repéré, décocha un carreau d’arbalète.
Bien que les pirates les talonnaient de peu, le pêcheur essoufflé courait vite malgré le poids de l’ancienne dans ses bras. Les marins avaient relâché les amarres et le vaisseau s’apprêtait à partir.  
Arrivé sur le pont, Khana donna un coup de pied dans la passerelle afin qu’elle tombe dans l’eau et de s’assurer la victoire…
Mais une victoire amère.
Le tumulte que produisaient tous les marins en action, hissant les voiles semblait s’amenuiser, et le temps même semblait couler au ralenti. Le jeune matsya accablé tenait celle qui l’avait élevé dans ses bras, ensanglantée. Il lui retira la pointe de la flèche, qui s’était bien profondément enfoncé, jusqu’à la colonne.
-       « Ce n’est rien mon ange, arrête de pleurer, tu vas réussir à me faire pleurer aussi…Je sais que c’est dure, mais que cela ne t’empêche pas d’avancer. [râle de douleur] J’ai le sang qui remonte le long de ma gorge, ha, cela faisait bien longtemps que je n’y avais pas gouté…Ecoute moi, notre famille fut persécutée, comme tu le sais…depuis longtemps [râle] Nous étions…une famille princière pacifiste…Nous vivions en autarcie mais dans le respect du reste de la communauté Matsya. Et puis...nous attirâmes et la jalousie et l’inimité d’autrui…à cause de la faculté de notre patriarche…jadis, nous les Sirù Syliù, nous organisions des cérémonies durant lesquelles le premier né de notre maison usait de son don afin de pouvoir rajeunir. C'était le Puit de Vie Syliù Matsya. J’eus moi-même l'occasion d'assister à l'une des cérémonie de notre souverain, peu de temps avant le drame…Car les pirates nous attaquèrent et s'en prirent à notre petit refuge, notre Birazel comme nous l'appelions, notre chez nous, protégé par une bulle d'air. Si tu l’avais connu de mon temps,…Il n’en reste aujourd'hui qu’un vague paysage recouvert de sable et de corail à proximité de Varuna…Les ruines restent visibles depuis l'Aquarium...Ton grand-père me recueillit à bord de son navire alors que je fuyais l’horreur du massacre de…notre famille…Il était…l’un des leurs…mais il ne put se résoudre à prendre ma vie, évitant le pire, il prit mon cœur…Il me protégea toute sa vie durant contre les siens venu de Libertalia [râle]…Et il périt au large de la région de Tinilau…Ton grand-père était si admirable, il combattit son propre frère Tulvius….. Ah, Rhakal, mon bien aimé, mon prince des pirates…il avait le don de créer toute chose en corail mais Tulvius pouvait générer des typhons… et….tout deux moururent ce jour-là……. [râle], je…je ne sens plus mes jambes….Je suis….si vieille alors que le temps me manque….Pardonne moi Khana de ne pas t’avoir tout dit plus tôt….Je pensais que tout finirai avec moi…oh pardonne moi... je…je dois te dire, méfie-toi des pirates…ils n’ont d’allégeance...qu’envers le plus offrant…..et….méfie-toi,…oui...méfie-toi des Miyazaki, l’un deux…, l’un d’eux, j'en suis sûr a les mains empourprés du sang de notre famille…Ah, Khana, quand je ne serai plus…rend mon corps à l’océan je te prie…que je…retourne auprès des miens…, prononça la vieille Marcadala avec lenteur et difficulté, laisse-moi…te chuchoter une dernière chose…à l’oreille, souviens-toi…Souviens-toi,…Le trône de Birazel, à jamais immortel……
Et ainsi, Mamé Marca, dans un dernier effort, disparu.
Un silence s’était installé sur le pont, que Khana, abattu, n’avait point remarqué. L’équipage du vaisseau, en revanche, avait remarqué la présence des deux Matsyas, et se découvrit la tête en signe de respect, de recueillement. L’un d’entre eux aida le petit-fils à rendre le corps de la femme à la mer.
« Eon caeleliam, Eon Caelelias, Eon Caelaliù, Prononça Khana à voix basse, tout en accompagnant du regard la dépouille de sa grand-mère, De l'écume tu es né, à l'écume tu retournes, de l'écume tu renaîtras. »
 Et c’est ainsi que Khana quitta Skanda, sans un regard en arrière.  
Le capitaine de la frégate, Marv Cupluth, étant au fait de la situation, avait accepté la présence du jeune pécheur endeuillé sur son bâtiment en échange de son service du moins, pour le trajet les menant à Canis Majoris. Le capitaine Cupluth, bien qu’à la barre du Vaisseau, avait entendu les derniers mots de la défunte femme. Et ses derniers mots lui semblèrent familiers :
-       « Le trône de Birazel, à jamais immortel, mmmh, Le trône de Birazel…à jamais immortel. Il n’y a pas à douter, j’ai déjà entendu ces mots, disait le capitaine à son second.
Et à l’approche de la capitale de Falias, Marv Cupluth se décida à prendre à part sa nouvelle recrue :
-       « Voilà qu’arrive à son terme ton office dans mon équipage, nous arrivons à Canis [le capitaine montra du doigt, le petit bout de terre qui se dessinait à l’horizon]. Je ne sais pas ce que tu comptes faire ici, mais sache que si tu décidais de rester avec nous tu ne manqueras de rien et tu vogueras comme nul autre sur l’océan comme un marin digne de ce nom. Et puis, Le trône de Birazel…à jamais immortel…Tu ne viens pas d’un lieu très ordinaire n’est-ce pas ? Parmi nous, je te promets l’anonymat et une nouvelle famille, qu’en dis-tu ? » 
C’est alors que Khana, qui semblait comme frappé de mutisme depuis le début du voyage, fit entendre sa voix :
-       « Ce sont les mers agités, qui éduquent les Matsyas.
Peuple empreint d’audace, fière race en leur cité.
 
En mer le plus grand danger, est et demeure la terre.
Craignant nul adversaire, chérissant la déité,
 
Le trône de Birazel, à jamais immortel. 
 
Je vous remercie capitaine pour l’offre, cependant j’ai un lourd fardeau à porter, une mémoire à honorer et…à venger. Je pense que je vais tenter ma chance à Canis. »

thème  
Thème des Sirù Silyù - Thème de Marcadala - A Sea of Sorrow :
 
et toi, tu viens d'où ?



Pseudo : Khana (Faisons simple…) 
Âge : vingt-deux ans
Comment as-tu connu le forum : En regardant un peu les fiches des uns et des autres, Voyant les méthodes d’évitement, j’en déduis que la question n’est que rhétorique ! ^_^
Tu aimes les cookies ? NON (juste pour l’esprit de contradiction). En revanche je ne dis pas non à un bon gros muffin caramel...miii-aaaa-mmmmh, miii-aaaa-mmmmh.

Commentaires : Ceci est un message pour vous, les fans de cookies, ne me rejetez pas. 



Dernière édition par Khana le 30/6/2016, 11:40, édité 6 fois
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   25/6/2016, 18:06

Welcome et bienvenue  
notre petit mot


A qué coucou ! Alors, avant de te proposer ton don il faut que j'aborder quelques points avec toi qui ne vont pas vraiment. Ces points traitent surtout le passé de ton personnage.

Pour commencer le «Rituel du Puit de Vie Syliù Matsya » pose un léger souci, je trouve. L'ymir ne se contrôle pas ainsi, tout fonctionne avec des dons, des pouvoirs fixes pour chaque personne. L'ymir n'apparaît pas de la même manière pour tous, donc. Là, ce n'est pas faisable après tu peux très bien dire qu'il est très courant dans la famille de Khana que le don de rajeunir soit présent. Un peu comme un pouvoir héréditaire qui toucherait certains membres ? C'est une proposition comme ça. 8D Ensuite, au sujet de Birazel, ce n'est pas possible non plus. Les Matsyas sont tous de Masaaq et n'ont jamais été dans l'océan Calypso pour construire ce dernier étant très dangereux à l'exception de la zone des Sabines qu'elles sont les seules à bien connaître. Tu devrais simplement jouer sur l'importance de la famille de ton personnage mais pas tant sur l'idée qu'ils auraient presque conçus une autre ville, cela complique un peu le tout. Si tu as d'autres propositions, aucun souci nous pouvons en discuter mais là ainsi, je peux pas valier je le crains camarade. :/



_________________



 Tuatha
Tuatha

Messages : 390

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   25/6/2016, 20:13

Coucou !
Ok je vois les trucs qui ne vont pas bien bien alors je propose dans un premier temps de retirer le "rituel" et faire disons, que le puit de vie n'était qu'un don du premier né de la famille de Khana lui permettant d'en être à la tête durant longtemps. Dis moi si ça colle.
Et pour ce qui est de Birazel, j'ai mentionné Calypso pensant que c'était juste la mer qui se trouve à Masaaq, petit glissement de sens je pense. la mer de Masaaq n'a pas de nom particulier ? Si oui j'avoue ne pas l'avoir retenu. Et pour ce qui est de Birazel en tant que ville, je suppose qu'à Masaaq il y a plus qu'une capitale? En plus de Varuna et de Skanda, peut-il y avoir un petit village par ici ou par là?
Dans l'attente de vos lumières :)
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   25/6/2016, 20:35

oyé poto ! ♥
— pour ton explication du pouvoir le don du premier né de la famille c'est good, je trouve même l'idée sympas et bien trouvée. 8D
— effectivement pour faire simple nous n'avons cité que Calypso comme unique océan de notre petit monde bien que cela ne soit pas totalement faux. Je comprends ton concept et il serait logique de dire que les alentours de Masaaq soient considérés comme tels. Malgré tout pour éviter les quiproquos ou autres erreurs de compréhension je peux te proposer ceci ; la capitale des Matsyas, Varuna est composée de bulles dans lesquelles la ville est construite, sous l'eau. La famille de ton personnage aurait pu posséder une bulle pour eux tout seul, cette dernière bien rattachée à la capitale mais cette dernière restant un endroit rien que pour eux. Ce qui est un luxe possédé par bien peu de gens.
à toi de me dire !  

_________________



 Tuatha
Tuatha

Messages : 390

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   25/6/2016, 23:54

Kikoo !
Alors je vais faire les changements pour ce qui est du don, puisque c'est okaaaay
Pour ce qui est du second point, je trouve que l'idée que tu suggères là est super :) En plus j'aime bien l'idée qu'il puisse y exister des privilèges accordés comme ça entre les familles. Et puis, cela ne modifiera trois fois rien, car dans mon RP, cette zone que tu décris, qu'on peut définir comme un hôtel particulier, un palais(?) (quelque chose d'assez cossu puisque dans le rp j'ai dit qu'ils étaient une famille princière) dans une bulle à part se doit d'avoir été détruite. Donc en cela, notre petit arrangement ne perturbera pas les petites habitudes des Matsyas :) J'ajoute de ce pas cette modif si tu n'y vois plus aucune objection :-*
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 01:00

nous sommes donc d'accord ! ♥
je ne vois aucune objection à partir ainsi, et oui tu peux te permettre de prendre un lieu plutôt travaillé pour montrer l'ancienne importance de la famille de Khana. et la bulle c'est la même chose, nous partons comme cela, cette dernière c'est effondrée depuis.
je te propose tes dons demain matin camarade !

_________________



 Tuatha
Tuatha

Messages : 390

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 01:39

Merci Clausi :3
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 13:04

Welcome et bienvenue  
choix du don


Le danger sévit partout mais nous savons que tu t'en sortiras avec ce beau cadeau ! Nous te proposons deux dons pour ton aventure mais attention, tu ne peux en choisir qu'un en plus du tien, créé par tes soins. Le premier est Sonar soit la faculté comme son nom l'indique d'utiliser ta voix sous l'eau afin de distinguer les objets ou les créatures présents autour de toi, bien pratique pour un chasseur marin comme toi ! Le second est Sac dimensionnel, le pouvoir de créer une zone hors de notre temps dans laquelle tu pourras cacher un nombre incalculable de choses que tu pourras ainsi faire apparaître comme par magie. Cela va de soit qu'aucun être vivant ne peut être emprisonné tout comme les objets trop imposants. Un véritable sac sans fond ! Nous te laissons réfléchir à la question, tu pourras éditer immédiatement ta fiche en faisant un petit up à la suite pour nous prévenir. Enfin, nous t'annoncerons la validation de ta fiche une fois cette dernière terminée.




_________________



 Tuatha
Tuatha

Messages : 390

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 14:37

Hellooo
Mmmh merci, merci ! pour ces propositions, le choix n'est pas facile...
Sonar est plus que pratique, ce don rendrait Khana redoutable sous l'eau...Et ce sac dimensionnel serrait tellement pratique pour les escapades sur la terre ferme, Khana pourrait si aisément se rendre même à Ra, dans le désert avec toutes ces gourdes d'eau pour ne pas se dessécher mais dissimulé dans ce sac sans fond...
Laisse moi le temps d'y réfléchir encore un peu
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 16:13

Finalement, je choisis Le sac dimensionel, car quand même bien pratique pour porter les armes, les denrées et...les capotes :D
 Matsya
Matsya

Messages : 178

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   26/6/2016, 17:42

Welcome et bienvenue  
notre petit mot


Le grand moment est arrivé ! Je ne te fais pas attendre plus longtemps à présent que les changements ont été faits. Tadaam ! Te voilà ainsi validé ! Tu peux dès à présent arpenter les différents continents et l'océan Calypso ! Il te faut bien penser à recenser ton avatar & créer ta fiche de relations ! Pour bien débuter ton aventure, tu peux demander des liens ou bien lancer une recherche d'un Rp. A ta guise.

Que la joie et la bonne humeur t'accompagnent. ♥



_________________



 Tuatha
Tuatha

Messages : 390

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?   

Contenu sponsorisé


 
Khana || Qui vit dans un ananas sous la mer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prochaine etape dans la mise sous tutelle d'Haiti ?
» Que se cache t-il sous le voile de la mariée ? [Mission Rang A | PV Chikin]
» Pas sur la neige...[Libre]
» Les cascades chaudes
» Dans la nuit sous un clair de lune (prio Athame)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fly High :: Validées-
Sauter vers: